Intégration des nouveaux arrivants - Premier acte d'une relation durable

Publié le 18/12/17

Grâce à la mutualisation des expériences et des connaissances de chacun(e), les équipementiers disposent de recommandations et d'outils pratiques pour intégrer les nouveaux embauché et arrivants.

Les équipementiers attendent de leurs nouveaux collaborateurs une implication forte, un engagement durable, une adhésion à leur culture et à leurs valeurs.

L’intégration, à la fois dernière phase du recrutement et première phase de fidélisation, est un moyen d’y parvenir grâce au travail de coopération entre tous les acteurs concernés.

Tout nouveau collaborateur accueilli avec attention, respect et considération développe un sentiment d’appartenance plus fort à l’entreprise. Il devient plus rapidement opérationnel et performant pour relever les défis de ses nouvelles missions.

Un processus d’accueil et d’intégration destiné aux nouveaux embauchés comme aux nouveaux arrivants (stagiaires, intérimaires, collaborateurs mutés…) vise à :

  • Sécuriser le nouvel entrant : lui montrer qu’il est attendu, que son arrivée a été planifiée et que l’entreprise a la volonté de l’accompagner dans son adaptation à un nouvel environnement.
  • Favoriser son intégration au sein de son entité d’accueil, et au-delà, au sein de l’entreprise : l’aider à comprendre plus rapidement l’organisation et les modes de fonctionnement, lui fournir des points de repère et des réponses à ses interrogations notamment par un accès optimisé à l’information.
  • Faciliter sa responsabilisation et sa prise d'autonomie.

Le nouveau collaborateur cerne alors mieux son périmètre d’action au sein de l’entreprise. Ainsi guidé, il saura sur quelles ressources s’appuyer pour progresser et renforcer son efficacité


Accès réservé

L'intégralité de cet article est réservée aux adhérent(e)s, en fonction de leur profil utilisateur.

Accéder au contenu

Informations sur l'auteur
Mots-clés